Ce qu’il faut savoir pour passer au vélo assistance électrique

Les bons critères de choix pour un VAE

Décidez de vous procurer un VAE puissant et robuste ? Il vous suffit de comparer les offres des différentes marques et de choisir le vélo électrique qui répond à vos besoins et à votre budget. Découvrez dans les lignes qui suivent des critères de choix importants en matière de VAE.

Quelle utilité pour le VAE ?

Plusieurs types de vélos électriques sont en vente actuellement : vélo de ville, vélo pour randonnée, VTT et ainsi de suite. Le choix vous revient, mais n’achetez qu’un modèle qui correspond à votre besoin journalier. Un vélo de ville serait intéressant pour faire les courses durant la journée. Pour une balade à la campagne, un vélo pour la randonnée serait plus adapté. Mais vous pouvez aussi vous procurer un VTT pour vous déplacer sur différents types de terrains sans problème.

Quelle marque choisir ?

Plusieurs firmes européennes se spécialisent dans fabrication de vélos et de composants pour vélos. Beaucoup préfèrent faire confiance à la marque française, alors que les autres fabricants sont tout aussi expérimentés dans le domaine que la main-d’œuvre française. Ainsi en-est-il de la marque allemande Haibike qui dispose depuis plusieurs années d’une grande variété de VAE puissants, car équipés de moteurs performants fabriqués eux aussi par de grandes marques internationales.

Autres critères de choix

Choisir un VAE n’est certainement pas aisé, car tout le monde rêve d’avoir un engin performant et durable. Le prix n’est pas un critère sur lequel vous devez vous baser pour trouver un VAE de bonne qualité. Il est trompeur et il y a une différence de prix considérable entre chaque marque. En addition à l’utilité et à la réputation de la marque, l’idéal serait que vous  pensiez aussi au SAV, car l’aide d’un expert en vélo vous sera nécessaire à un certain moment de la vie de votre vélo électrique.

Récupérer l’énergie au freinage avec son VAE, c’est possible !

Plus d’autonomie grâce à la récupération d’énergie

Si la récupération d’énergie au moment du freinage dépend de la maîtrise de la conduite, par le cycliste, l’autonomie engendrée par cette récupération est bien réelle. En effet, le système du VAE permet que l’énergie récupérée soit stockée dans la batterie afin que celle-ci tienne plus longtemps. Mais il faut savoir que tous les vélos électriques ne sont pas aptes à la récupération d’énergie. Ce système fonctionne avec un moteur non-équipé de roue libre et dont le contrôleur est capable de créer la récupération. Cette dernière n’est pas du tout possible avec un vélo équipé d’un moteur pédalier. Bien évidemment, le cycliste peut bidouiller son appareil de sorte à lui offrir un moteur compatible à la récupération d’énergie, mais sa longévité risque d’en être affectée. N’oublions pas non plus que la puissance fournie par le moteur lors du freinage dépend de la condition de roulement et elle est donc fluctuante. À la descente, la vitesse est généralement plus importante et l’énergie récupérée est bien souvent plus intense. La batterie du vélo électrique a ainsi intérêt à être puissante de plus de 10 AH dans le cas où la récupération d’énergie vous est d’une grande importance.

Une autonomie d’environ 25 % grâce à la récupération d’énergie

Le gain d’autonomie en matière de VAE n’est pas de 100 %, car il dépend non seulement de la nature de la conduite, mais aussi des conditions et du matériel. Un vélo électrique de bonne qualité et conduit par un bon cycliste sur un terrain de moyenne qualité sera en mesure de faire gagner environ 30 % d’autonomie. En fait, le gain d’autonomie de 100 % est seulement possible dans le cas où la résistance de l’air et les frottements sur un circuit en boucle soient nuls. En circulant en ville, un cycliste pourra gagner dans les 6 à 14 % d’autonomie. Notons qu’il n’y a pas un seul vélo qui reste fonctionnel éternellement, grâce au système de récupération d’énergie. Lorsque l’autonomie annoncée est de 100 km, l’engin pourra fonctionner quelques kilomètres de plus, mais devra très vite être rechargé pour être au mieux de sa performance. En addition à la récupération d’énergie, une bonne conduite permet aussi de gagner une certaine autonomie. Démarrer sur la vitesse la plus dure engendrera une forte consommation d’énergie, alors que jouer sur les vitesses dès le démarrage va réduire cette dépense en énergie. Les professionnels du VAE conseillent par exemple de toujours démarrer sur du plat sous  une vitesse 2, voire 3 afin de changer progressivement.

Fabriquer son vélo électrique : principe, tuto et modèles

Ce  qu’il faut savoir avant de se lancer

Les vélos électriques coûtent cher ! Les plus grands amateurs économisent plusieurs mois afin de pouvoir s’acheter les modèles qui correspondent à leurs besoins. À moins qu’ils ne choisissent l’emprunt ! Face à cette situation, beaucoup décident de monter eux-mêmes leurs vélos. Il suffit de nos jours de commander les composants et les accessoires en ligne pour qu’ils soient livrés à domicile. Mais, est-ce une bonne idée de fabriquer soi-même son vélo électrique ? Quels sont les pièges dans cette option alléchante ? Les réponses à ces questions dans les lignes qui suivent.

Un vélo qu’il soit électrique ou non, peut être monté à la maison, à condition de connaître et de maitriser les différents composants. Il n’est pas besoin d’être un vélociste ou un expert cycliste pour pouvoir fabriquer un vélo. En revanche, disposer les composants à tort et à travers représente un danger pour le cycliste. À priori, il faut toujours se faire conseiller ou assister par un connaisseur avant de se lancer dans cette aventure. Certes, il existe des vélos vendus en kit de nos jours, mais il faut tout de même avoir une certaine notion afin de pouvoir tout assembler à la perfection. Ainsi, fabriquer velo electrique soi-même exige une certaine volonté. Vous devez vous renseigner sur les différents composants et savoir lesquels peuvent aller ensemble. Sachez par exemple qu’un vélo électrique de ville ne pourra pas être équipé d’un moteur de plus de 250 watts. Connaître les composants est primordial, mais connaitre les réglementations est aussi très important. Certains composants, comme les cadres, nécessitent une homologation de l’union cycliste internationale (UCI) avant de pouvoir être assemblés au reste des composants de vos vélos. Vous devez ainsi vous assurer que votre cadre soit homologué avant de l’acheter.

Combien coûte un kit ?

Même si l’achat d’un vélo électrique préfabriqué revient cher, fabriquer son propre vélo électrique n’est pas non plus un cadeau. Si certains accessoires sont abordables, d’autres sont assez coûteux. Il faut disposer d’en moyenne 500 euros. Le coût du montage sera moins lourd dans le cas où vous décidez de transformer votre vélo traditionnel en un vélo à moteur. Il vous suffira en effet d’installer un moteur sur l’engin et de faire en sorte que tous les systèmes se relient. Il faudra faire attention à ce que les anciens composants puissent supporter les modifications apportées sur l’appareil : le système de freinage est-il suffisant ? Le cadre est-il assez résistant et les câbles sont-ils bien intégrés dans le corps du vélo ou allez-vous les laisser s’éparpiller partout. En fait, la fabrication du vélo est accessible pour un grand nombre de gens, mais le coût pourrait être un frein au montage. Le kit moteur coute en moyenne 200 euros et les roues s’achètent à environ 300 euros. Bref, il faut être un vrai passionné pour investir dans un tel montage. Le choix des pièces d’occasion peut réduire le coût du montage, mais il faut aussi s’assurer de la bonne qualité des pièces avant de les acheter.

Parce que les fabricants de vélos électriques s’intéressent de plus en plus à l’accessibilité de ce genre d’engin par le grand nombre, ils ont créé ce qu’on appelle kits d’assistance. Un kit de ce genre est composé d’une batterie, d’un moteur et de capteurs. Vous pouvez vous en procurer pour environ 1 000 euros. Il faut suivre le guide d’assemblage fourni avec le kit, tout en faisant attention à ne pas faire assister le vélo à 100 %. C’est la règle d’or en matière de vélo à moteur : il faut que le cycliste puisse pédaler et que le moteur arrête de fonctionner un certain temps.

Ou disposer son kit VAE ?

En principe, il faut avoir quelques notions de bricolage avant de pouvoir bricoler un vélo! Surtout si vous voulez rendre celui-ci électrique et l’équiper des différents composants pour un tel modèle de vélo. Ou du moins, vous devez connaitre les différents composants d’un vélo électrique avant de vous lancer. Comment pensez-vous pouvoir installer la béquille latérale si vous ne savez pas à l’avance ce que c’est et à quoi elle sert. Dans tous les cas, voici quelques conseils pour disposer certains composants essentiels de votre VAE.

Des bons outils pour une bonne installation

Qu’il s’agisse d’un kit moteur roue avant ou d’un kit moteur roue arrière, la procédure reste la même. Il vous faudra vous équiper des bons outils qui vont vous aider à bien réaliser la mise en place des différents composants du kit moteur : clés Allen, clé anglaise, clés plates, tournevis cruciforme, clé pédale, extracteur manivelle, démontes-pneu et ainsi de suite. Lorsque tous les outils sont réunis, commencez par vous remémorer l’emplacement de chaque composant du vélo électrique. Dégonflez les roues et dé-serrez les freins. Puis, placez le vélo à l’envers de manière à faciliter le positionnement de chaque composant du kit. Suivez le manuel pour installer chaque pièce et assurez-vous de bien serrer tous les écrous de fixation pour que la roue avant ou la roue arrière tienne bien en place. Un mauvais serrage risque de rendre la roue instable et risque de détériorer l’axe moteur. En revanche, ne serrez pas non plus trop fort au risque de détériorer le filetage de l’axe moteur.

Placer le kit moteur pédalier

Pourquoi installer un moteur pédalier sur son VAE ? Tout simplement pour rendre son vélo plus performant ou pour remplacer un moteur défectueux. Un moteur pédalier, sachez-le offre une meilleure répartition des masses sur le vélo électrique. Puis, il se monte facilement sur les vélos dotés d’un axe arrière traversant. Le montage d’un tel moteur est cependant assez complexe et demande du temps. Le kit que vous achetez en ligne ou en magasin est bien souvent composé du moteur proprement dit, du capteur pédalier, du capteur de vitesse, d’un accélérateur gâchette, d’une paire de manivelles, d’un boitier de commande digitale et d’un plateau de transmission. Certains kits sont plus riches et sont composés de contre écrou de serrage, de patte de fixation et ainsi de suite. Le kit devra toujours équipé d’un manuel pour le montage ou l’assemblage des différentes pièces.

Lorsque tous les outils comme les pinces, les clés et les extracteurs sont réunis, commencez votre tâche par le démontage du boîtier de pédalier et le dévissage du boîtier de pédalier à roulements externes. Le nouveau moteur est ensuite mis en place en faisant attention à bien enfiler le boîtier de pédalier sur le cadre du vélo électrique. S’il existe un protège pédalier, comme avec les modèles Bafang BBS01 et BBS02, installez-le bien sur le bloc moteur. Rappelons que le moteur pédalier est onéreux et est complexe à installer à première vue. Pourtant, il est parfait pour un VAE utilisé dans l’hexagone. Les fonctions  » tuning » et  » scooter électrique  » n’existent pas avec ce type de moteur. Lorsque celui-ci est défectueux, soit vous achetez un nouveau kit moteur, soit vous le faites réparer par un professionnel.

Autres conseils pour bien installer votre kit moteur

La question qui se pose fréquemment lors de l’installation des différents composants du kit moteur pédalier est ce qu’il faut brancher sur le bloc moteur proprement dit. Lisez bien ce qui est indiqué sur le guide d’installation, mais dans le cas où vous vous perdez, sachez que le capteur de vitesse, le connecteur du câble d’accessoire et les connecteurs Anderson sont à connecter au bloc moteur. Attention à bien disposer le capteur de vitesse, car de lui dépend en grande partie la performance de l’engin. Pareillement pour le système de freinage et de la batterie.

En fait, il est toujours judicieux de confier le remplacement du moteur de son vélo électrique à un mécanicien certifié et expérimenté. Certes, confier cette tâche à un professionnel est onéreux, mais le travail est alors garanti et vous pouvez rouler en toute sérénité avec votre vélo. Après l’assemblage des composants de votre kit moteur, vous pouvez et vous devez faire un essai sur une assez longue distance. Le but est de faire fonctionner tous les composants du kit de manière à vérifier leur bon état et leur vraie qualité. Rappelons qu’il existe une grande variété de moteur pour VAE de nos jours. Faites attention à trouver le kit correspondant à votre kit actuel ou bien, un kit qui soit plus intéressant.

Kits moteurs Bafang : les plus utilisés du marché

Présent sur le marché du vae depuis plusieurs années et faisant concurrence aux géants européens des outillages électroportatifs comme Bosch, la firme chinoise Bafang est une référence en matière de kits moteurs pour vélo électrique. Non seulement, les VAE équipés des moteurs de cette marque sont vendus à prix abordable sur le marché, mais ils ont une réputation d’être durables. Voilà pourquoi, beaucoup de gens n’hésitent pas à commander des kits moteurs de cette marque lorsque vient le moment de remplacer leurs moteurs défectueux. Les kits vae s’installent assez facilement sur n’importe quel type de vélo et ceux de Bafang font certainement partie des modèles les plus polyvalents. Il suffit de choisir le bon modèle afin de ne pas être déçu ! Bien qu’il s’agisse de préférence, certains kits moteurs de la marque se vendent plus que d’autres, comme les kits moteurs pédaliers.

Les kits moteurs pédaliers Bafang

Pourquoi acheter un kit moteur pour son vélo ? La réponse à cette question oriente le choix du modèle : kit moteur roue, kit moteur pédalier ou bien kit moteur brushless. Pour avoir un engin puissant et durable, vous pouvez choisir sans inquiétude, un kit moteur pédalier Bafang qui est doté d’un très bon couple. Les kits de 250 w sont appréciés, notamment ceux dotés d’une roue libre interne, d’un abaissement du centre de gravité et d’un électronique de contrôle et de collecte de données, tel le BBS01 – 36v 250w/540w – Kit moteur pédalier 8FUN. Si vous accordez réellement de l’importance à la puissance, choisissez le BBSHD 100,110, 120mm – 48v 1000w/1500w – Kit moteur pédalier 8FUN. Il s’agit du kit moteur Bafang le plus coupleux et le plus rapide du moment. Vendu à moins de 1000 euros, il est très intéressant en matière de puissance et assure une assistance jusqu’à 50 km/h. Pour ceux qui ne se soucient pas réellement de la rapidité du vélo électrique, mais du confort d’usage, le BBS02 – 36v 500w/900w – Kit moteur pédalier 8FUN est intéressant. Ce kit moteur est à la fois coupleux, discret et abordable. Il assure une assistance jusqu’à 40 km/h avec ses 5 niveaux d’assistance. En dernier lieu, mais non le moins choisi du moment, se trouve le Kit moteur Pédalier Bafang BBS02 750W – 1200W. Souple et puissant, ce modèle vendu à moins de 650 euros est très prisé sur le marché du kit VAE. Rappelons qu’un kit moteur Bafang est toujours composé du moteur proprement dit, du Pedelec et du contrôleur.